En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. OK ×
Etiquette & Life - Savoir-vivre!
 Forum FAQForum FAQ   RechercherRechercher   Groupes d’utilisateursGroupes d’utilisateurs   ProfilProfil   Se connecter afin de vérifier vos messages privésSe connecter afin de vérifier vos messages privés   ConnexionConnexion 

La Russie toujours en attente un miracle économique


 
 
   EtiquetteLife Index du forum -> Le commerce international franco-russe
Publier un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
1link
Enthousiaste
Enthousiaste

avatar

Inscrit le: Feb 03, 2015
Messages: 24

Voir le profil de l’utilisateur Envoyer un message privé
Répondre en citant

MessagePublié le: Ven Mai 13, 2016 7:06 pm 
Titre du sujet: La Russie toujours en attente un miracle économique

Les fonctionnaires ne cessent de multiplier les prévisions optimistes sur l'avenir de la Russie. La semaine passée, deux hauts responsables russes - l'un aux confins de la Russie, l'autre au coeur même de l'Europe - ont tenu des propos qui sont loin de n'engager à rien.

A Iakoutsk, en Sibérie orientale, le ministre des Finances Alexeï Koudrine a qualifié le boom des investissements que traversait la Russie de "début du miracle économique": l'économie russe a rattrapé le niveau de 1990, a laissé derrière elle l'Italie et doit dépasser d'ici 2009 la France. Au Forum économique mondial de Davos, le premier vice-premier ministre Dmitri Medvedev a indiqué que la Russie pourrait devenir, d'ici à la fin de l'année en cours, le premier producteur de pétrole en dépassant l'Arabie saoudite. Enfin, M. Medvedev a encouragé les étrangers en promettant qu'une loi portant sur l'accès aux secteurs stratégiques pour les investisseurs étrangers serait adoptée d'ici quelques mois, et que tout serait désormais clair et transparent.

En chiffres absolus, le PIB russe est en effet très proche de l'italien et a toutes les chances d'atteindre le français vu le rythme de sa croissance (6-7% en Russie, contre 1,5-2,3% en France). En investissant dans le secteur de l'énergie, il n'est pas difficile de rattraper l'Arabie saoudite en termes de production de pétrole, comme ce fut le cas par le passé, alors que la Russie occupe depuis longtemps la première marche du podium quant à la production globale d'hydrocarbures.

Mais, pour évaluer la réalité du miracle, il suffit de regarder les chiffres de plus près. Les investissements affluent, certes. Selon les données provisoires de la Banque centrale russe, rien que les investissements étrangers directs se sont chiffrés en 2006 à 31 milliards de dollars, soit 2,5 fois plus qu'en 2005. Toutefois, le montant global des investissements étrangers directs reste au-dessous des 3% du PIB russe, contre une fourchette considérée comme normale comprise entre 5 et 6%.

De surcroît, en rattrapant les pays européens en chiffres absolus, la Russie reste loin derrière l'Italie et la France en termes de PIB par habitant, de productivité du travail et de salaires. Pour que le miracle se réalise, la Russie a besoin d'investissements de plusieurs fois supérieurs.

Regardons aussi les secteurs bénéficiaires d'investissements étrangers. En 2005, jusqu'à 90% des investissements étrangers directs étaient placés dans l'énergie, contre 60% à 70% en 2006. Une nouvelle tendance s'est par ailleurs manifestée l'année dernière: les compagnies étrangères n'achètent plus, mais vendent leurs participations dans les entreprises russes. L'histoire du gisement de gaz de Kovykta a confirmé la tendance déjà amorcée par l'affaire Sakhaline-2. A la fin de la semaine dernière, les dirigeants de TNK-BP ont déclaré que l'entrée de Gazprom dans le projet était une chose décidée.

L'adoption de la loi très attendue sur les secteurs stratégiques et l'accès des investisseurs étrangers ne changera pas la donne. Même si elle prône réellement la précision, la transparence et l'égalité des chances pour tous les partenaires, les principaux actifs du secteur russe de l'énergie auront été déjà répartis, et les règles du jeu seront dictées par les monopoles, et non par la loi.
Publié en 2007
  
Revenir en haut
Afficher les messages depuis:       
Publier un nouveau sujet   Répondre au sujet
   EtiquetteLife Index du forum -> Le commerce international franco-russe Heures au format GMT + 1 heure
 
 Page 1 sur 1

 

Sauter vers:   
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
You cannot attach files in this forum
You cannot download files in this forum

Etiquette & Life © 2012-2015 France

Savoir-vivre!